Le Papier ne peut pas Envelopper la Braise - Affiche

Le Papier ne peut pas Envelopper la Braise

Rithy PANH

Sortie le 31 mars 2007

« Pendant dix-huit mois, à Phnom Penh, Rithy Panh a suivi des jeunes femmes humiliées, poussées par la misère à vendre leur corps. Un reportage accablant. »
Le film se situe au plus proche de la vie, donc de la mort spirituelle d’une prostituée. L’ultime déchéance sociale se solde par l’irréparable injustice d’un processus irréversible : la destruction d’un corps. C’est pour moi un engagement, une tentative de réparation : revenir sur mon incapacité à réagir face à l’intolérable. Le projet du film vient de là. En moi la détresse se mêle à la colère, j’en veux à ceux qui vont voir ces “putains”, à l’indifférence, à la misère, à la bonne conscience. Alors le film ressemble à cette rage, morcelé, tranchant comme les débris d’un rêve.
Un visage dans une lumière rouge… – Pourquoi ne rentres-tu pas maintenant au village ? – Je ne veux pas… J’ai honte. – Personne ne sait ton histoire. Si tu veux, je t’aiderai… Retourne au village. – Non. J’ai honte. Personne ne sait ce que je fais ici à Phnom Penh. Mais moi je le sais.